J’ai su que mon addiction avait fait le bond dans ma bouffe quand je me suis mise à chercher «l’affaire la plus sucrée» qu’il y avait dans la maison.

Bon, il faut que vous sachiez: je n’ai JAMAIS eu le bec sucré. Jamais.

Jeune, je préférais les croustilles [chips], pretzels, pizzas et frites aux bonbons, crème glacée et soda.

Adulte, je n’ai pas changé.

Sauf, ce court laps de temps. Quelques mois de ma vie où, après un événement traumatique, mes repères m’ont failli et l’addiction en a profité.

J’ai un long et tortueux cheminement de dépendance. Ça a commencé très jeune avec la cigarette, puis le café, [puis d’autres choses], puis le travail, et là, finalement, la nourriture.

Ironie de toutes les ironies, vous comprendrez… Depuis le tout début de ma vie adulte, j’ai toujours été passionnée d’alimentation santé.

Je savais bien que ce dont mon corps avait «envie» n’était pas un besoin physiologique. Ce n’était pas non plus une fringale passagère: vous auriez dû voir la quantité de sucre que je consommais!

Bon, pour certains, j’imagine que ma consommation n’aurait pas fait sourciller, mais pour moi qui n’avait jamais aimé le sucre… Ouf!

Puis, pas que le sucre raffiné. Non, la farine aussi. Pâtes, pizzas, patates & frites… Il n’y en avait jamais assez!

Et, comme vous pouvez l’imaginer, j’ai pris du poids. Et vite à part ça!

J’ai pris plus de 27kg (60+lb) en quelques mois.

Mon corps, mon dos, mes genoux, mes hanches, tout était douloureux. Chaque pas était pénible. Me plier pour enfiler mes souliers? Ouf! Pas évident avec ce tablier de graisse sur le ventre.

Juste au-dessus de ma «couture» de césarienne, ce tablier pendouillait on-ne-peut-plus-disgracieusement… Ouach!

Et, insulte suprême, j’ai développé une fasciite plantaire [une irritation extrêmement douloureuse des ligaments entre les orteils et le talon]. Je ne pouvais me tenir debout que quelques minutes à la fois. Et très inconfortablement, en plus…

Comme on dit au Québec: «J’en arrachais.»

Pas que j’en avais besoin, mais je suis maintenant fermement convaincue que la dépendance alimentaire est réelle.

J’en ai fait l’expérience dans ma tête…

J’en ai constaté les conséquences dans ma corps…

J’en ai vécu les répercussions dans ma vie…

Et j’ai vu de nombreuses autres personnes lutter contre les envies et fringales irrésistibles, et manger des quantités de nourriture inimaginables et malsaines, au détriment de leur santé.

Mais la dépendance alimentaire reste controversée, tant dans les médias que dans la communauté scientifique.

Ça me laisse un peu perplexe, pour être honnête.

Perplexe, mais pas tout à fait surprise. Pas du tout surprise, en fait.

On pourrait penser que mon expérience personnelle de la dépendance alimentaire m’attristerait face à l’attitude incompréhensible de nombreux scientifiques intelligents et sûrement bien intentionnés qui soutiennent encore qu’il existe un doute sur la réalité de la dépendance alimentaire.

Mais je ne m’emporte pas pour autant. Pourquoi pas?

Il est difficile pour une personne qui ne l’a pas vécu de comprendre exactement ce que c’est que de se retrouver à la merci d’une dépendance, peu importe laquelle.

On a longuement questionné la réalité de l’alcoolisme.

On a longuement questionné la réalité du burnout, souvent l’inévitable conséquence d’une addiction au travail.

On va longuement questionné la réalité de la dépendance alimentaire. Jusqu’à ce qu’on ne la questionne plus.

Pour ceux d’entre vous qui, comme moi, avez combattu la dépendance alimentaire, vous savez qu’elle est réelle. Vous n’avez pas besoin de la confirmation d’autres personnes, ni de celle de la communauté scientifique pour savoir ce que vous avez vécu, ou vivez encore peut-être…

La science finira bien par rattraper notre savoir.

La dépendance alimentaire est réelle - Distinctions alimentaires - Sérénité - Minceur - Santé - Perte de poids - Amincissement - Atteinte du poids-santé - Dépendance - Addiction - Sans Sucre - Sans Farine

En attendant…

Bises réelles,

Sheryl-Anne xx

P.S.: Un p’tit mot, avant de retourner à votre journée… J’aimerais avoir un véritable dialogue, au lieu de parler toute seule ici. Alors, laissez-moi un commentaire, une pensée… Je lis chaque commentaire, et j’y réponds en plus! Vous me trouverez sur Facebook ici. Profitez-en pour me poser une question: j’y répondrai peut-être dans un prochain blogue… Ma mission-passion, mon rêve, est d’aider toute la francophonie à s’affranchir de la dépendance alimentaire et à retrouver son poids-santé de façon permanente, grâce aux Distinctions alimentaires. Je pense qu’il est grand temps d’endiguer cette pandémie de surpoids et d’obésité. Merci d’en parler à toutes les personnes que cette information pourrait aider, inspirer ou simplement faire sourire. xx 🙏🏻 💕

error: Content is protected !!