Qu’est-ce, exactement, l’hyperphagie?

L’hyperphagie se caractérise par des épisodes récurrents de consommation de grandes quantités de nourriture, souvent très rapidement et jusqu’à l’inconfort, accompagnés d’une sensation de perte de contrôle.

Il n’est pas rare que les gens mangent trop au point d’être mal physiquement.

La personne consomme habituellement de grandes quantités de nourriture, souvent très rapidement, se sent rassasié, mais continue de manger.

Elle sent une perte de contrôle vis-à-vis la quantité de nourriture qu’elle met dans sa bouche, ce qui la rend malade et souvent honteuse de son comportement.

Habituellement, les crises d’hyperphagie ont lieu en secret pour éviter d’être jugé insensiblement par les autres.

Fait intéressant cependant, la personne a tendance à être son plus sévère critique.

Bien que la plupart des gens affectés préfèrent la surconsommation de bouffe malsaine, la surconsommation d’aliments sains reste un problème pour certains.

Qu’est-ce qui déclenche les crises d’hyperphagie?

De nombreux clients du programme «Food Addicts Anonymous» signalent qu’une crise d’hyperphagie a généralement lieu lorsqu’ils ressentent des émotions inconfortables intenses.

La suralimentation compulsive est utilisée comme un moyen de s’échapper et de ne pas faire face à la situation sous-jacente.

Tristement pour la personne en situation de crise, elle complique et augmente le stress et n’est jamais une solution.

Stratégies pour arrêter les crises d’hyperphagie

Faites de votre maison un havre de paix.

Éliminez la tentation en vous débarrassant de tous les aliments que vous utilisez au cours de vos crises d’hyperphagie.

S’il y a d’autres personnes à la maison, sollicitez leur collaboration pendant que vous travaillez à surmonter les compulsions alimentaires, en supprimant ces aliments de la maison.

Si ce n’est pas possible, utilisez des armoires séparées ou demandez aux membres de votre famille de cacher les aliments indésirables.

Identifiez et dressez une liste des événements déclencheurs.

Repensez à vos crises d’hyperphagie passées et à ce qui les a déclenchées.

Est-ce un certain temps de la journée, ou de la semaine? Est-ce une interaction avec une personne en particulier? Le manque de sommeil? Un conflit avec votre conjoint?

Une fois cette liste établie, vous saurez quand vous êtes plus vulnérable. Vous pouvez alors chercher des solutions empreintes d’amour, de compassion, et créatives pour minimiser le stress et les conflits.

Une chose importante: prenez soin de vos besoins au quotidien.

Ça vous aidera à éviter de vous sentir négligé et ainsi perdre le contrôle.

Dressez une liste des non-négociables dans chacun des domaines de votre vie.

Ce sont des choses que vous devez faire tous les jours pour maintenir votre santé physique, émotionnelle, mentale, spirituelle, sociale, financière, etc.

Cette liste peut inclure…

💙 Prévoir du temps pour préparer des repas sains, satisfaisants
💙 Faire de l’exercice
💙 Dormir au moins huit heures
💙 Avoir au moins une bonne conversation avec au moins une personne qui vous soutient
💙 Méditer
💙 Prendre soin des enfants

Comment arrêter une crise d’hyperphagie dans son élan

Si vous ressentez une crise venir, recherchez de l’aide!

Vous n’avez pas à lutter pas seul.

Vous pouvez appeler ou texter un ami ou un membre de votre famille qui vous soutient, un conseiller professionnel ou un coach.

Les fringales et les envies incontrôlables sont votre signal que quelque chose se passe que vous préférez refouler.

Déplacez-vous vers un espace calme, serein où la nourriture n’est pas disponible.

Partez à la découverte de ce qui se passe intérieurement.

Élaborez un plan pour y faire face.

Gardez à l’esprit que la nourriture ne résout jamais le problème.

Une crise d’hyperphagie ne fait souvent qu’aggraver ou multiplier le problème.

Évitez le tout-ou-rien

«J’ai déjà mal mangé le midi, alors autant continuer à mal manger le reste de la journée.»

Ce n’est pas parce que vous avez succombé que vous devez jeter l’éponge pour le reste de la journée, de la semaine, du mois.

Vous pouvez significativement limiter les dégâts en demandant de l’aide dès les premiers signes avant-coureurs, et après, en vous remettant le plus rapidement possible, maintenant, sur la bonne voie.

Vous pouvez mettre à profit chaque crise pour apprendre à mieux faire face aux aléas de la vie, améliorer les comportements négatifs et ainsi ressortir victorieux de la prochaine crise.

Le plus important: n’oubliez pas que vous n’êtes pas seul.

Si vous sentez que votre relation avec la nourriture devient de plus en plus incontrôlable et ingérable, demandez l’aide d’un professionnel spécialisé dans les troubles de comportement alimentaire.

La pratique des Distinctions alimentaires peut être utile dans bien des cas, pour arriver à contrôler la dépendance alimentaire et les crises d’hyperphagie.

Bises contrôlées,

Sheryl-Anne xx
error: Content is protected !!